Ariel Kynodontas

Fighting The Crab

logo instagram logo rss logo rss
haut de page
canine le 26 juin 2018

Et c’est le temps qui court.

Je ne vois pas les journées passer, mes enfants !

Alors que :  je ne travaille plus + je n’ai plus à réviser étant donné que j’ai lâché mes études + ma fille est à l’école 4 jours par semaine = j’ai à balle de temps pour moi.

 

Et pourtant… Je ne lis pas autant que je le voudrais. Je n’écris pas autant que je le voudrais. Je ne joue pas assez avec Blondie. J’avance comme un escargot dans mes séries. Je ne teste pas assez de nouvelles recettes… La liste est longue !

J’ai du mal à gérer la frustration, comme une gamine de 3 ans.

 

Avant ce gros caca qui a bouleversé ma vie, j’avais très peur de m’ennuyer et de trouver le temps long pendant ces vacances forcées et imposées.

Alors que finalement, c’est plutôt tout le contraire. J’ai parfois la trouille que ce temps ‘libre’ file trop vite, de me retrouver chauve et dans le grand bain de ‘l’après  maladie’ sans avoir eu de le temps de m’y préparer.

 

Je hais le jour où je fais ma chimio, déjà parce que je morfle ma race mais aussi parce que c’est une journée morte, qui ne sert à rien. Je radote comme une petite vieille mais, la seule chose qui me soulage c’est dormir.

Or, depuis THE event, j’ai l’impression de perdre mon temps quand je dors.

C’est ballot, me direz-vous, il faut se reposer quand on est cancéreux !

 

Le soir, ça m’embête de m’endormir parce que c’était cool de faire des trucs pendant la journée et le matin dès que j’ouvre l’œil, je saute du lit, même s’il est trèstrèstrès tôt, j’ai hâte de recommencer à faire des trucs super utiles genre : lorgner sur ces tennis, ou encore celles-ci (oui, elles sont sur le site de La Halle aux Chaussures, et alors ? et alors ?) ou bien stalker des vieilles connaissances sur Facebook… à 5h du mat’… au lieu d’être au fond de mon lit… à pioncer.

Je me rends compte du ridicule de la situation.

 

Je n’aime plus trop dormir en fait. J’ai deux hypothèses concernant la cause de ce grave retournement de veste :

C’est peut-être parce que la nuit, je sue comme une truie (je n’ai rien contre toi, la truie). Mais en vérité, je pense surtout cela vient du fait que…

Instant glauque : « j’veux profiter de chaque minute comme si c’était la dernière vu que j’sens que ma vie ne tient qu’à un fil ».

Donc j’écris au maximum pour que si ce bâtard de crabe m’emporte (ne pleurez pas, par pitié !) vous puissiez continuer à lire mes conneries pendant des années. Hey, c’est pas une super idée ça ?! Trop sympa la meuf.

 

Communiqué officiel : Demain est un grand jour car je vais recevoir ma quatrième et dernière ‘grosse’ cure de chimiothérapie. Cette séance sonnera la fin de l’Étape 1 (Étapes mentales créées par moi-même) de mon processus de guérison.

Je vais en chier mais ça sera avec le sourire 😀 !

les commentaires les plus récents sont en bas de page

7 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *