Ariel Kynodontas

Fighting The Crab

logo instagram logo rss logo rss
haut de page
canine le 5 juin 2018

Feeling lucky.

Quelle femme vais-je être après la maladie ?

J’appréhende un peu ‘l’après’. Comment reprendre une vie ‘normale’ après ça. Je suis aux commandes de ma vie et je n’arrêtais pas de me dire après avoir appris LA nouvelle qu’il fallait que je saisisse l’opportunité de voir l’apparition du crabe comme un nouveau départ et non comme une fatalité troptristeettroppasjuste. Je veux que ce foutu cancer soit transformé en cette chose positive qui m’aura poussée à commencer une vie plus cool, plus utile et m’aura permis d’être une meilleure personne.

 

Et comment va se passer mon retour à la ‘vraie vie’ ?

À présent, j’ai un semblant de vie virtuelle qui se résume à une dizaine de likes sur Instagram et à quelques vues sur mon blog. Ma vie sociale est à l’agonie, je ne vois plus beaucoup de monde. Presque tous mes amis sont loin et chacun a sa vie, c’est naturel. Je ne sais même pas si le peu de motivation de voir des ‘vrais’ gens se manifeste à cause d’un simple manque d’envie, si je me suis habituée à passer mes journées seule avec moi-même dans ma tête (ce qui laisse place à des dialogues intérieurs un peu zinzins !) ou si c’est parce que je redoute d’être mal à l’aise ou de m’apercevoir que certains le sont. Quand je ne vois personne pendant plusieurs jours, mon côté sauvage (grrrr) ressort et je peux me refermer comme une huître. Et encore, je me dis que j’ai la chance d’avoir un mec qui bosse à la maison, ça fait quand même une présence. Ma sœur vient aussi souvent qu’elle le peut et reste quelques jours à la maison. Je trépigne d’impatience plusieurs jours avant son arrivée et je suis un peu triste quand elle doit partir (ça c’est moins sympa) mais quand on se voit, on profite à fond l’une de l’autre et quand j’en suis capable, on fait tellement de trucs qu’on ne faisait jamais avant que ça en vaut le coup ! Finalement, je me sens plutôt chanceuse d’être entourée de ceux que j’aime et qui comptent pour moi. Même si ils tiennent sur les doigts de la main.

 

La même pensée me traverse lorsque je vois une femme dont j’aime la coiffure (genre Drew Barrymore dans ‘Santa Clarita Diet’, trop canon et cette série me change les idées !), je veux me faire la même tout-de-suite-maintenant ! Ah bah non, attends… J’peux pas, j’ai plus de cheveux !  Sachant que j’ai eu des cheveux absolument toute ma vie, quand cela est-il ancré dans ton cerveau que t’es chauve comme Monsieur Propre ? Quand tu commences à rêver que t’as plus un poil sur le caillou, non ? Mon hypothèse très perso est : lorsque l’inconscient l’a assimilé, comme dans les rêves par exemple. La réponse, peut-être et sûrement bientôt. La semaine dernière, j’ai reçu le sage conseil d’une amie dorée qui m’a dit que pour « m’habituer » à mon nouveau style il fallait que j’essaie de ne pas mettre trop souvent des foulards. C’est ce que je fais quand je reste à la maison avec les miens. Et c’est vrai que je commence à m’habituer. Je ne pensais vraiment pas que ça arriverait. Je me sens plutôt bien dans mon plus simple appareil de la tête, pas de tricherie ni de chichi. Je continue à me maquiller quand je dois voir des gens. Je me sens plus jolie comme ça. Mais comme je perds mes cils, j’essaie de les ‘économiser’ en ne les barbouillant pas trop de mascara, comme on économiserait du PQ quand il ne reste plus que quelques feuilles et qu’on est dimanche.

 

Photo : ‘Santa Clarita Diet’.

 

les commentaires les plus récents sont en bas de page

6 commentaires

  • Agnès says:

    Très beau texte…Très émouvant et fort à la fois. Tu es une battante cousine, tu seras plus forte que ce foutu crabe de merde. Même sans cheveux je suis sûr que tu es tjrs aussi belle avec ton magnifique sourire. Je tenvoi un maximum de courage ma cousine. Des énormes bisous😘😚😙

  • ariel kynodontas says:

    Merci beaucoup Agnès pour ce si gentil message. J’espère que toute ta petite famille se porte bien.
    Je t’embrasse bien fort et espère à très vite !

  • Nadine Bellenger says:

    Tu seras toi, avec en plus au fond des yeux, cette nvelle lueur de celles qui « savent ». Savent que nous sommes une parenthèse du temps et que nous la voulons grrrrande cette parenthèse, un élan en nous l’exige.
    Et qu’il ne faut pas en faire n’importe quoi, ou n’importe quoi de temps en temps, avec plaisir.
    Nous sommes, nous serons comme ces peuples qui vivent sur des frontières de plaques tectoniques. Il savent que Gaïa, notre brave terre et notre seule maison n’est pas aussi sure, aussi stable qu’elle fait semblant.
    Mais on n’a que ça…faut s’adapter quoi!
    Tu es…terriblement séduisante Ariel.
    Si intense…

  • ariel kynodontas says:

    Merci beaucoup pour ton commentaire Nadine.

  • Maria José says:

    Le peu que je sais de toi à travers ton blog me fait penser que tu es déjà quelqu’un de très bien, entière et vraie, attachante et avec plein d’humour et d’auto-dérision ce qui ne gâche rien.
    Ne laisse pas la maladie t’enlever ça, même si tu passeras sans doute par des moments très durs. Ne perds pas ton essence.
    Je pense aussi que cette maladie, et la vaincre, replace plein de choses dans leur vraie valeur. Tu en sortiras encore plus entière et vrai, j’en suis sûre.

  • Syssy says:

    Je me reconnais tellement en te lisant moi aussi en ce moment je ne mets pas de mascara et je déteste toutes les femmes qui ont des cheveux 😂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *