Ariel Kynodontas

Fighting The Crab

logo instagram logo rss logo rss
haut de page
canine le 9 mai 2018

La chambre implantable !

Il faut que je parle de la chambre implantable.
Je me la suis faite poser le 28 avril, ma première chimio était le 2 mai.
Tout d’abord, sa pose a été douloureuse. J’ai été anesthésiée localement et l’opération s’est faite en ambulatoire. Je suis rentrée (avec mon copain) à l’hôpital vers 7h. Les infirmières sont toujours très gentilles, j’ai été très bien prise en charge. Bon, je ne m’attendais pas à ce que l’opération se passe au bloc, avec tout ce qui en découle, mais c’est un détail. Je m’attendais plutôt à une intervention du type biopsie ou pose de clip sur la tumeur.

 

Le gynécologue qui me suit à l’hôpital m’a opéré, et anesthésié… enfin à la fin. Au tout début, je sentais tout (ce qui est normal) mais j’avais aussi très mal. Une adorable infirmière m’a fait un peu d’hypnose en me disant d’imaginer un endroit paisible où j’aimais me ressourcer, je ne pensais qu’à l’arrivée du bateau à Port-Tudy et à la plage de Kermarec, à Groix. Lorsque j’ai entendu le même bruit que chez le dentiste et que j’ai senti en plus la douleur qu’il me découpait la peau à l’aide d’une toute petite roulette, chochotte ou pas chochotte, j’ai dit que ça me faisait vraiment mal. En réalité, je n’étais presque pas anesthésiée. Il m’a ensuite fait un peu moins de dix piqûres, en attendant que cela fasse effet. L’infirmière adorée de cette opération m’a demandé si je voulais écouter de la musique… mais bien sûr ! J’ai demandé du Led Zeppelin. Bon, il n’y a eu que ‘Starway to Heaven’ parce que c’était une playlist mais ensuite il y a eu les Eagles – ‘Hotel California’, Pink Floyd – ‘The Wall’ et quand j’ai quitté le bloc il y avait Metallica – ‘Nothing Else Matter’. Plutôt cool. Dans la salle de réveil, j’attendais qu’un brancardier me ramène dans ma chambre quand une dame s’est mise à vomir à côté de moi… Rock’n’roll, t’inquiète, ça sera bientôt mon tour. Je suis sortie vers 12h30 de l’hôpital. L’opération en elle-même a duré un peu plus d’une heure.

 

 

Sauf que maintenant… je ressemble à une mutante avec cette chambre implantable, photo à l’appui.

 

 

Ah ! Et la chambre implantable pour ceux qui ne sont pas des experts en cancer, c’est un petit boitier dans lequel est injectée la chimiothérapie pour un confort absolu (ça donnerait presque envie) et sans douleur (thanks to les patchs anesthésiants pour enfants), bon t’as juste l’air d’un robot avec.

31571566_126143768249439_8174621626822819840_n

les commentaires les plus récents sont en bas de page

Un commentaire

  • Christiane says:

    Quels bonimenteurs que ces médecins quand ils vous disent que la pause du PAC est indolore car sous anesthésie locale!!! Et moi je suis la reine d’Angleterre! Hi hi hi!!!😂😅😂
    Pour moi, c’était sensé durer 45-60 minutes alors que ça a duré près de deux heures! Ma veine était bien cachée !!! Dix injections, c’est bien ce que j’ai dû avoir moi aussi!!!
    Amicalement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *