Ariel Kynodontas

Fighting The Crab

logo instagram logo rss logo rss
haut de page
canine le 11 mai 2018

Qu’est-ce qui craint plus que d’avoir un cancer ? C’est d’avoir un cancer ET d’attraper un virus !

J’ai retrouvé forme humaine. Moi qui pensais pouvoir me regonfler à bloc avant la deuxième chimio qui aura normalement lieu le jeudi 17 mai… Ce qui est bien avec le cancer (lol) c’est que j’en apprends tous les jours. Apparemment (merci le b.f. !), les risques d’infection sont plus grands 10 à 15 jours après la séance de chimio car les globules sont bas et les défenses immunitaires super down. En gros : tu chopes toutes les merdes qui trainent. C’est donc ce qui m’est arrivé. À jour+9 après la chimio, dans la nuit de jeudi à vendredi, je suis montée à 39°3 de fièvre, caliente… Le lendemain matin, j’ai appelé mon oncologue qui m’a appris que je faisais une infection et qu’il fallait donc que j’aille chez mon médecin pour qu’il me prescrive des antibiotiques. Je devais voir des potes et la famille, c’était râpé.

 

Le vendredi après-midi, j’avais mon premier rendez-vous chez le psy (je reviendrai sur les quelques trucs auxquels on a droit gratuitement avec la carte cancer -carte fictive, malheureusement). J’avais déjà reporté ce rendez-vous, alors malgré une migraine que je sentais jusque dans mon oreille et mes dents (ouioui) j’ai donc  rassemblé le peu de forces que j’avais pour réexpliquer mon histoire et heureusement que ma chère et tendre sœur était là pour m’y conduire. Le soir, après avoir passé un petit temps sous un tas de couvertures face à un feu de cheminée, j’ai fait une erreur de débutante : j’ai pris mes antibiotiques APRÈS le repas. Oh la malheureuse… J’ai cru m’évanouir de douleur. J’avais des morceaux de médocs coincés dans l’œsophage, c’était pas possible autrement. Je gémissais et pleurais. J’ai lâché un gros vomito et perdu le peu de dignité qu’il me restait quand ma super grand-ma’ a dû vider le seau…

 

Hier, samedi, la fièvre était toujours très forte, la migraine intenable, j’avais mal partout : à l’estomac, dans la bouche : j’ai des aphtes et une gingivite, mal au dos à force de rester allongée, à la tête : difficile de garder les yeux ouverts mais aussi… au c<3l, vive les hémorroïdes (la chimio a le pouvoir de transformer le caca en caillou). Ah et aussi : j’ai mes règles ET des bouffées de chaleur, WHY ?!!!! C’était un des avantages des injections et là, j’ai tous les inconvénients… J’étais en régression totale, j’ai dormi quasiment toute la journée, capable de manger que de la purée… au beurre, des pâtes… au beurre, du riz… au beurre et de la brioche trempée dans du thé au lait végétal (mémé time). Et je bois plein de jus de pruneau, sérieusement, est-ce que je suis la seule personne à avoir moins de 70 ans et à boire du jus de pruneau ?! Ce qui est rassurant, je me console comme je peux, c’est que peux importe les circonstances, j’ai toujours un bon appétit. Et comme disait un grand sage : « Quand l’appétit va tout va« .

 

Aujourd’hui, dimanche, j’ai un peu de fièvre mais plus mal à la tête (ça, c’est le pied) et c’est ma fête selon le calendrier de mes parents, donc gâteau party !

 

 

P.S. : Oui, cet article est un peu à base de caca et de vomi, désolée d’avance si cela a pu vous incommoder.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *