Ariel Kynodontas

Fighting The Crab

logo instagram logo rss logo rss
haut de page
canine le 5 novembre 2018

Les résultats de biopsie (bis).

Photo : Red sky, pas comme ma culotte.

J’ai appris il y a une semaine que l’analyse de ma tumeur après l’opération était positive, elle contenait encore des cellules cancéreuses.
Je suis donc dans la quasi obligation d’accepter d’avaler des cachets de chimiothérapie, du Xeloda Capecitabine (c’est son p’tit nom)… pendant six FUCKING months !!! À compter de quatre le matin et quatre le soir pendant deux semaines. Ensuite, il y aura une espèce de pause d’une semaine pour permettre à mon corps de souffler un peu, petite visite chez l’oncologue ainsi que prise de sang en prime. Et hop, on recommence ainsi pendant six mois.
J’ai encore du mal à réaliser. Dans ma tête et dans la tête de mes proches et des gens qui me connaissent un peu, ou de loin, j’avais presque fini, j’étais sur le point de commencer ‘ma nouvelle vie en mieux’ incessamment sous peu. Lors de notre première entrevue, mon oncologue n’a pas mentionné tant de mois de traitement après l’opération.
Et puis, sinon ce n’est pas drôle, il y a bien sûr des effets secondaires. (Tout ce qui va suivre est hypothétique, les effets diffèrent d’une personne à une autre).
Je peux refaire le mini-deuil du retour de mes cycles, mes ovaires vont une nouvelle fois être malmenés et je vais sûrement pouvoir redire bonjour aux bouffées de chaleur. Joie.
Baisse des globules blancs et rouges oblige, et avec l’entrée dans la saison froide, gare aux microbes et aux infections, mes défenses immunitaires vont être affaiblies. Vous êtes mignons, si vous êtes malades, vous êtes priés de ne pas me bécoter les joues.
Fatigue désormais habituelle, j’en connais une qui va hiberner bien comme il faut cet hiver.
Sécheresse extrême de la peau et plus particulièrement celle des mains et des pieds, des rougeurs et crevasses seront peut-être au rendez-vous.
Si je suis chez vous pour une raison quelconque, attention à vos toilettes : risque de caca mou.

Je sais ce que je devrais faire, mais je suis tout de même un peu perdue, j’ai l’impression d’avoir le choix. Je n’ai pas envie d’absorber ces produits chimiques, j’ai l’impression que mon corps est tout propre depuis mon opération. Je ne veux rien prendre qui pourrait le salir, surtout pendant aussi longtemps et dans de telles quantités : 8comprimésx14joursx18semaines=1008comprimés.
Alors oui, mon oncologue a eu la gentille finesse de me dire que si j’avais un différent type de cancer, genre hormono dépendant, j’aurais 1 cachet à prendre tous les jours pendant 5 ans. C’est sûr, il y a toujours pire mais, est-ce que c’est censé me consoler ? !

les commentaires les plus récents sont en bas de page

5 commentaires

  • Brigitte Bombaron says:

    Shit !

  • Claudine says:

    Bonjour. J’ai connu ton blog via la page FB de Laurent. Donc, je te suis depuis peu de temps, mais j’ai été tout de suite interpellée par ce que tu écris. Je soigne moi aussi un cancer, forcement ca me parle plus que si je ne savais pas ce que c’est, cette grosse claque que la vie nous envoie sans prévenir.
    Ce que je comprends ce matin, c’est qu’en 3 jours, tu es passée de l’espoir d’une pause dans les traitements à une  » injonction » de soins, re salir ton corps, comme tu le dis, alors que tu avais hâte de le voir reprendre ses fonctions, aussi peu sexy soient elles !
    Ca veut dire qu’il va te falloir encore de la patience.
    Je sais que tu es jeune et que ce mot patience ne convient pas à ta jeunesse. C’est pourtant celui que j’ai envie d’employer, parce que tu vas disposer de temps et c’est peut être ce que tu retiendras de la maladie quand tu lui auras tordu son cou.
    Continue d’écrire. Tu le fais bien, et c’est important de lâcher les mots. Et puis tu nous fais partager ton expérience et jamais autant qu’aujourd hui, je ne m’étais rendue compte à quel point c’est important de PARTAGER.
    Bon courage, et je me permets une bise virtuelle, sans risque de contamination…et pleine de tendresse.

  • FONTAINE Sylvie says:

    courage ma belle c’est un chemin semé d’embuches mais pas question de ne pas se relever après une claque comme celle ci
    pas question de le laisser gagner ce putain de crabe
    je te souhaite le moins d’effet secondaire possible mais bien sur que çà va être dure moralement tu viens d’en prendre pour 6 mois de plus
    cordialement

  • Christiane says:

    Bonjour Ariel,
    Pas de chance, vraiment! Je comprends ce que tu ressens. On pense en avoir fini et par, un nouveau truck qui nous tombe dessus!
    J’étais contente après l’opération: dixit médecin tout était OK. Et après quelques semaines, voilà que j’apprends que mon cancer passe de un situ à invasif! Et bonjour chimio! De six mois de traitement, je passe à douze. Quel bonheur!
    Alors je comprends que tu en aies ras la casquette !!!
    Je ne sais pas pour toi, mais il m’arrive de m’interroger, de me demander si l’on a vraiment besoin de tout ça ? Je ne suis pas médecin et il m’arrive parfois de me demander si l’on ne se fait pas entuber! J’ose espérer que ce n’est pas le cas!
    Ce qui est sûr, c’est qu’il faut beaucoup de courage et de patience pour lutter contre cette saloperie et tu ne manques pas des deux…
    Continue à écrire, tu le fais super bien…
    Amicalement

  • ariel kynodontas says:

    Bonjour Christiane,
    J’ai parfois la même impression que toi, mais comme je ne suis pas médecin… Difficile de faire la part des choses entre une espèce de psychose/paranoia face au corps médicale qui ne donne qu’un son de cloche et le reste (pour moi) : une espèce de liberté de refuser les traitements chimiques, le teinté de méditation, yoga et de plantes guérisseuses et magiques (oui, je suis une hippie), qui auraient un effet moins nocif sur notre organisme mais serait sûrement moins efficace en cas de traitement d’urgence, comme c’est dans mon cas.
    Donc, j’ai choisi de faire confiance une nouvelle fois à mon oncologue, à 9h je prendrai pour la première fois ce nouveau médoc, le Xeloda, en espérant ne pas vomir partout en formation… Muhahaha.
    Des bises et bon courage à toi aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *