Ariel Kynodontas

Fighting The Crab

logo instagram logo rss logo rss
haut de page
canine le 1 juin 2018

L’ayurvéda et mon corps.

L’ayurvéda (médecine indienne ancestrale) est entré dans ma vie il y a deux ans. J’ai lu quelques bouquins là-dessus dont un plutôt simple et accessible : ‘Santé parfaite‘ de Deepak Chopra. J’ai aussi consulté une thérapeute ayurvédique qui a déterminé mes constitutions (ou doshas) et m’a donnée quelques conseils, notamment au niveau de l’alimentation et de la routine à suivre pour que mon corps et mon esprit retrouvent un équilibre naturel. Donc, autant vous dire que je n’y connais quasiment rien. Mais hier, j’ai reçu un massage ayurvédique thérapeutique appelé Niramaya : « Libre de la maladie ». C’est un massage à l’huile chaude qui a duré une heure et demi. J’ai eu le sentiment que Valentine, la masseuse, a enclenché le pas de mon pardon envers ce corps qui m’a trahie. Oui, j’ai ressenti une trahison, comme si il avait décidé indépendamment de mon esprit que nous allions tomber malade. J’ai des difficultés à me reconnaitre quand je me regarde, je ne vais pas vous bassiner une nouvelle fois avec la chambre implantable mais avoir un corps étranger qui se voit autant, c’est parfois dur. J’ai constamment un pansement dessus pour le cacher et j’ai du mal à la toucher. Et, même si j’ai ressenti un immense soulagement lors de l’épisode ‘rasage de la tête au rasoir rose’ et que ma fille me dit tous les matins « y sont beaux tes feuveux maman », le crâne d’œuf c’est pas forcément mon look rêvé tu vois.

 

Mais hier, lorsque je me faisais oindre le corps (avouez que vous ne connaissiez pas ce mot terrible !), une chose s’est passée. Le contact avec la masseuse, sa douceur, cette chaleur et ce processus de guérison a parlé à mon corps. Il me faut accepter ce corps. Et surtout si dans quelques mois je me fais retirer les boobs, je vais en chier, parce que là-toutdesuite-maintenant c’est le moment cool. Car même si mes nichons sont minuscules, au moins j’en ai.

Je trouve primordiale d’être actrice dans la guérison de ma maladie. Et avec la médecine traditionnelle, c’est malheureusement très compliqué. Les médecins prennent quasiment toutes les décisions à votre place, sans vous consulter (genre, mon opération était prévue avant la chimio et j’ai appris cinq jours avant de me faire charcuter que le plan avait changé !), vous ne pouvez pas choisir de privilégier tel ou tel produit ou de changer les doses si elles ne vous conviennent pas. C’est pourquoi il est important d’avoir ‘quelque chose’ à côté de toutes ces visites à l’hôpital (qui maintenant, me mettent une boule au ventre… Ça va être sympa les prochains mois !). Quelque chose qui vous fait vous dire que si vous avez guéri c’est aussi un peu parce que vous avez médité, fait appel à un naturopathe, pratiqué le yoga, bouffé du curcuma à tous les repas… Que vous avez agi et n’êtes pas resté les bras croisés sans bouger (même si c’est tentant, la chimio fatigue tellement). Chacun peut faire sa sauce peinard, du moment que ça reste adapté. Et ça c’est plutôt cool.

 

Il y a deux ans, je suis tombée sur un article de Cheek et hop, j’étais convaincue que cette médecine me ferait du bien. J’ai ensuite regardé ces deux documentaires diffusés sur Arte : Mon médecin indien et Ayurvéda, aux origines du bien-être.
Quand j’ai appris que j’avais un cancer du sein, pour moi il était évident qu’en complément de la médecine traditionnelle, l’ayurvéda allait m’aider à éradiquer le crabe et à mieux vivre les effets secondaires. Je prends presque tous les jours des compléments alimentaires ayurvédiques (oui, des fois j’ai la flemme de les prendre, regardez ce qu’à fait de moi la chimio !) et plus exactement, je prends : de l’ashwagandha, du curcuma, de l’amla, des comprimés de kanchanar guggulu et de chandraprabha vatika. Je compte en parler à mon oncologue la semaine prochaine car apparemment, elle est assez ouverte quand il s’agit de médecine douce et alternative.

 

 

Espace petites annonces : Je suis à la recherche de témoignages de personnes s’étant aidées de compléments ayurvédiques et de l’ayurvéda au cours de leurs traitements contre le cancer sans pour autant être allées en Inde pour se faire soigner (ouais, j’suis pas pétée de thunes et je fais avec les moyens du bord).

les commentaires les plus récents sont en bas de page

Un commentaire

  • Pascalou says:

    Coucou Ariel, pose bien la question a ton onco pour savoir s il t autorise les massages. Ca peut paraitre surprenant mais dans certains cas il ne faut surtout pas en faire, les masszges etznt susceptibles de favoriser la migration des cellules cancereuses dans l’organisme. Donc mieux vaut poser la question à ton onco, qui ajustera sa réponse en fonction de la typologie de ton cancer. Bises et on y croit, très très fort.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *