Ariel Kynodontas

Fighting The Crab

logo instagram logo rss logo rss
haut de page
canine le 24 septembre 2019

C’est l’automne.

Skeudenn : Enez-Sun

Voilà une semaine que j’ai mes résultats de biopsie. Et ils sont négatifs.
Contrôle dans quatre mois.
Cette sursurveillance me laisse dans l’ensemble indifférente. L’hôpital est un endroit qui m’est familier, je n’ai pas besoin de réfléchir lorsque je guide mes pas, mon corps se met en mode automatique. Une partie de moi déteste parcourir les larges allées de l’hôpital, elles me rappellent combien j’ai souffert. Elles rappellent à mon souvenir le premier mois de traitement, je n’avais pas encore intégré que j’étais malade, l’hôpital m’était hostile.
Mais une fois l’état général changé et la normalité devenue maladie, l’hôpital a quelque chose de rassurant et de réconfortant. Ces locaux, je les connais maintenant.

 

Sinon, malgré le fait qu’officiellement, je ne travaille pas, j’ai l’impression de ne globalement pas avoir assez de temps. Les journées sont trop courtes.
Est-ce parce que j’ai décidé de fonctionner un peu plus au ralenti ou du moins, de ne plus me stresser et me mettre la pression ?
Dès qu’une pensée négative ou stressante me passe par la tête, j’essaie de l’éviter ou de relativiser.
J’étudie le niveau de gravité ou d’importance de cette chose et la plupart du temps, je me dis que j’en ai quand même rien à faire ou alors, j’en déduis que je n’ai aucun pouvoir ou contrôle sur cette dite-chose et donc que ça ne sert à rien de tourner le truc 45 000 fois dans ma tête.
Laisse. Couler.

 

 

Ma fille aura cinq ans en fin de semaine. Je repense à sa naissance comme étant au cœur de ‘mes plus belles années’ même si, c’est quelque part un mensonge.
Je ne savais pas qui j’étais, je n’étais pas vraiment et pleinement heureuse, ma peur générale et constante ainsi que mes démons du passé me pourchassaient en m’empêchant de vivre en toute conscience et bienveillance les premières semaines, les premiers mois et les premières années de mon trésor de fille. Comment aimer correctement en essayant de faire le moins d’erreurs possibles lorsqu’on ne s’aime pas soi-même ?
Comment ne pas transmettre ses propres peurs, problèmes et casseroles ?
Comment pardonner ?
En avoir conscience est déjà probablement un grand pas et sinon, toujours faire de son mieux.

 

 

P.S. : Le weekend dernier, j’ai passé deux merveilleux jours sur l’île de Sein. (Merci encore encore beaucoup beaucoup Alex et Jeremy ! )
J’ai une réelle passion pour les îles bretonnes, je m’y sens bien, le temps semble y être suspendu…
L’année dernière, pendant mon Noël à Belle-île, je m’étais promis d’aller sur toutes les îles du sud (de la Bretagne hein) avant la fin de l’année. Je ne vois pas comment cela serait réalisable et possible mais…
Si jamais, toi qui me lit, tu connais quelqu’un qui connait quelqu’un qui peut me louer à pas trop cher un logement sur ces îles, je te serais éternellement et pour toujours reconnaissante !
Molène, Ouessant (pas trop au sud, certes), Houat, Arz et l’île d’Yeu (bien au sud de la Bretagne…)

Bisousbisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *