Ariel Kynodontas

Fighting The Crab

logo instagram logo rss logo rss
haut de page
canine le 4 juillet 2018

Étape 1 : Done.

Petit compte-rendu des familles qu’a été cette douce période de chimiothérapie EC 100 (épirubicine + endoxan) et qui a duré du 2 mai au 27 juin 2018.

Le jour du traitement, surtout pour les trois premières séances, a été à chaque fois plutôt dur à encaisser.
Pour la quatrième et dernière, la fatigue m’est tombée dessus après coup et elle était accompagnée de quelques nausées. Alors autant vous dire qu’avec la chaleur extrême, c’était le pompon !
Lorsque mes deuxième et troisième chimios ont été repoussées, j’éprouvais une sorte de petite joie débile. Joie débile parce qu’il fallait les faire de toute façon, donc autant que ça aille vite. Mais les résultats des prises de sang repoussaient le moment où j’allais douiller et me permettaient de vivre presque normalement. Et ça, j’apprécie, même si ce n’est qu’une illusion.
J’ai chopé (seulement) un virus et eu une seule fois des aphtes pour le moment. Ma bouche est ravie ! (Moui…)
Et, je fête aujourd’hui la fin de mes 20 putains de piqûres dans le bide pour remonter les globules. Et elles ne vont pas me manquer celles-ci !

 

Niveau touffe : Je ne suis jamais sortie de chez moi sans foulard. Pourtant, peu de temps après avoir rasé ma tête, j’y ai cru, je pensais que j’allais assumer comme une reine. Je me sentais plutôt bien crâne nu… Mais chez moi. Et seule.
C’est sûrement comme pour pas mal de choses, il faut ‘passer le cap’. Mais pour le moment, je ne m’en sens pas capable. Et j’admire celles qui ont ce courage.
Je n’ai pas encore perdu tous mes cils et mes sourcils mais ça ne saurait tarder… Il va falloir que j’investisse dans un crayon à sourcil de qualité pour ne pas ressembler à un gros clown mal maquillé.

 

Ma couenne : Aujourd’hui, bonjour peau de croco ! Mais, jusqu’à la troisième chimio, il n’y avait rien à signaler. Ma peau était plutôt normale mais les muqueuses étaient légèrement sèches. Oui, ça tire et ça pique dans le frifri, si c’est ce à quoi vous pensiez.

 

Température intérieur : Mon moral est la plupart du temps plutôt bon, comme dans la chanson de La Compagnie créole. Il est à son apogée lorsque je suis dans le cabinet d’un spécialiste quelconque ou à la pharmacie (en même temps ils sont aux petits soins avec moi, merci ! ). Je fais mon intéressante face au corps médical… Ils me voient tous et toujours sous mon meilleur jour. La chance.
Sinon, dans la vraie vie, il y a des hauts, des bas, c’est un peu ‘les montagnes russes de la cancéreuse’ (et j’aimerais tellement pouvoir parler ainsi de mes miches… Soupir).

 

Le dodo : Au début des traitements, j’étais très fatiguée, assommée et je ne loupais jamais une sieste. J’étais une bien meilleure élève que je l’ai été pendant toute ma vie, well done…
Et maintenant, je me demande pourquoi est-ce qu’on est obligé de dormir ? Quelle plaie. Dès que j’essaie de trouver le sommeil, j’ai 15 000 idées de projets qui me trottent dans la tête. Je me dis que la vie est trop courte pour dormir et en même temps je suis bonne à rien quand je suis fatiguée (logique), donc je perds du temps.
Et depuis peu, je commence à goûter aux joies des insomnies… Les nuits se suivent mais ne se ressemblent pas. Bref, vous l’aurez compris : chimio + chaleur = combo merdique pour faire dodo.

 

Bouffe & breuvage : C’est n’importe quoi, mais toujours dans la limite du raisonnable puisque que je vous rappelle que je suis végétarienne et que je mange principalement bio. Bon, en gros, j’ai mangé pas mal de chips Brets (tmts, les goûts merveilleux de cette marque : Camembert, Cèpes, Sel et Vinaigre, Échalotes et Vinaigre balsamique, Chèvre et piment d’Espelette…).
Un truc trop bizarre avec la chimio, c’est que le plat que je mangeais la veille me hantait et me donnait la nausée minimum quatre, voire cinq jours après, me demandez pas pourquoi, c’est comme ça… Après les séances chimio, les salades et tout ce qui est frais sont tes amis, clairement.

J’ai bu pas mal de jus, d’eau pétillante, du thé glacé fait par mes soins et beaucoup moins de boissons chaudes qu’à mon habitude. Et surtout, ma nouvelle pote à l’apéro, c’est la Tourtel twist, ma vie a changé depuis que j’ai découvert leur nouveau parfum Goût mojito, c’est parfait !

 

Après les quatre premières séances de chimio, j’avais rendez-vous pour un espèce de bilan de mi-parcours et pour vérifier que la chimiothérapie fonctionnait. J’ai fait une échographie et, l’examen le plus agréable de la terre : la mammographie. J’ai subis cet aplatissement des nichons quatre fois dans ma vie, et aucune des mammo n’était concluante puisque j’ai les seins trop petits et trop ‘jeunes’, mais les médecins s’acharnent quand même… Alors qu’elles sont potentiellement cancérigènes, normal quoi.
Verdict : ma tumeur est toujours là mais, elle a diminué. Elle fait maintenant 9 mm contre 2,5 cm, il y a deux mois.
Mon ganglion répond également présent à l’appel puisqu’il mesure actuellement 2 cm ça alors qu’avant il faisait tout de même 3,5cm. Il est beaucoup moins gros mais lui non plus ne m’a pas lâché la grappe.
Je suis déçue, et en colère contre moi-même. Sous mes doigts, je ne sentais plus ces masses donc dans ma tête, cela voulait dire qu’elles avaient disparu… Alors qu’elles sont toujours en train de me pourrir le corps. J’ai le sentiment d’avoir beaucoup souffert pour presque rien. Et ça me fait chier.

 

Mais heureusement, j’ai des Tourtel !

les commentaires les plus récents sont en bas de page

3 commentaires

  • Sousou says:

    Hello girl! Je découvre aujourd’hui que tu traverses une maudite épreuve. J’ai lu ton blog depuis le début et je dois dire que je suis très impressionnée par cette énergie qui déborde de ton écriture! Je ne sais pas où vous êtes rendus en Bretagne, en bord de mer si j’ai bien suivi?! Je t’envoie des bonnes ondes de la campagne bretilienne!

  • ariel kynodontas says:

    Salut Sousou ! Merci pour ton message, ça me fait plaisir d’avoir de tes nouvelles. J’espère que tu vas bien. De notre côté, nous habitons maintenant dans le Morbihan, à la campagne, pas très loin de Lorient. Des gros bisous

  • Hélène says:

    Ouiii vive la tourtel mojito ! Ma copine de grossesse et maintenant de chimio !
    Pour les Brets c’est bien continue d’en manger ! Mon chéri fait parti des fameux « 200 agriculteurs » qui font les patates à chips brets! Mes préférées ce sont les petits oignons !

    Bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *