Ariel Kynodontas

Fighting The Crab

logo instagram logo rss logo rss
haut de page
canine le 6 avril 2019

Mes premiers pas vers la radiothérapie.

Photo : une vierge parmi d’autres…

 

Destination de rêve.

 

Ce mardi, j’avais pour la première fois rendez-vous avec une radiothérapeute. Mon oncologue m’avait demandé au préalable -puisqu’il y avait le choix- si je préférais voir une femme ou un homme. Vous vous doutez bien de ma réponse.
J’ai donc rencontré cette femme et je me suis demandé à quel moment dans la vie on se disait ‘tiens, je voudrais faire radiothérapeute comme métier quand je serai grande’. Tout m’a été très bien expliqué et écrit, comme lors de ma première rencontre avec l’oncologue.

 

J’irai quatre fois par semaine à l’hôpital pendant six semaines et demi. Les séances durent de dix à quinze minutes quand tout se déroule bien et qu’il n’y a pas d’incident technique. J’ai choisi d’y aller sur ma pause de midi, histoire de louper le moins possible mes leçons de breton.
La zone à nettoyer s’étendra du sein à la clavicule, ma chère aisselle est épargnée puisque les ganglions visibles ont été enlevés.

Comme effet indésirable attendus il y a un effet coup de soleil au fil des semaines qui risque de préparer mon bronzage avant l’été, ainsi qu’un gonflement du sein (sexy).
Étant donné que le sein se situe juste devant le cœur et le poumon, une certaine toxicité cardiaque peut apparaitre et des problèmes de thyroïde. Hyper fun.

Et sinon, j’ai passé un scanner ce jeudi, le bras en l’air et les nichons à l’air. L’expérience m’a un peu choqué malgré l’extrême gentillesse des manipulatrices. Tout d’abord, plusieurs photos on été prise, je ne sais pas pourquoi mais cela m’a fait penser aux photos que l’on prend de futurs détenus avant qu’ils n’entrent en prison ou encore aux photos prises des personnes enfermés dans des camps de concentration (même si je sais que cela n’a rien à voir et n’est en rien comparable…). Peut-être aussi parce qu’après la pose d’un fil autour de mon sein, tenu par du scotch, après mesures et calculs, j’ai reçu cinq points de marquages. C’est à dire des points de tatouages, fait avec de l’encre et à l’aide d’une petite aiguille enfoncée dans le sternum, sous la clavicule, sur le côté gauche, puis droit et sous mon sein gauche. Je me demande combien de temps vais-je être marqué ainsi. Les traces de feutre ne sont toujours pas partis.

J’ai vécu pire, certes. Mais cette nouvelle étape inconnue me fait encore une fois un peu peur.

Mais même si cela sent un peu la fin. Je ne peux que me demander, quel futur pour l’après ?!

les commentaires les plus récents sont en bas de page

5 commentaires

  • isa says:

    Coucou Ariel, un petit conseil pour ta radiothérapie : hydrater généreusement ta zone irradiée matin et soir, avant, pendant et même après ta radiothérapie. Ta peau risque de brûler un peu et des cliques risquent d’apparaître… bon courage! Tu as passé le plus dur, ça va payer!

  • Nadege says:

    Bonjour Ariel
    Je peux t envoyer de l energie Reiki si tu le souhaites. Cela soulagera les brûlures. Bien à toi.

  • helene carduner says:

    Bonjour Ariel…. de nouvelles épreuves à venir… ! Si vous connaissez un(e) coupeur(se de feu, cela soulage des brûlures. Et si il ou elle a vraiment ce don, vous ne devez rien payer! Bon courage pour la suite. Toute avec Vous….Hélène

  • Vie says:

    Bonjour ! J’ ai hydraté ma peau après chaque séance de radiothérapie avec de l’ aloé ferox 99% trouvé en magasin bio (ou sur le net) de chez phytonorm et la radiothérapeute a noté le nom car je n’ai eu aucune brûlure (juste un joli carré de la clavicule au dessous du sein et du dessous du bras au milieu du thorax légèrement bruni – sympa ! »)
    Quant aux jolis tatouages, un an après ils sont toujours là, bleutés maintenant.
    Je te souhaite bon courage dans cette nouvelle épreuve…

  • Le mezo says:

    Oui, La force de ton témoignage et de ta détermination marquent chaque étape. On y perçoit fragilité, doute, inquiétude. Et cette pointe d’humour / dérision qui permet la distanciation… ca fait de ton récit qq chose d’a la fois très intime et de très universel, qui parle a toutes. On y croit avec & pour toi, a la guérison prochaine…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *