Ariel Kynodontas

Fighting The Crab

logo instagram logo rss logo rss
haut de page
canine le 17 juin 2019

Mes trente ans à l’EHPAD (mais pas que).

Photo : Santez Ariel.

Ce 14 juin dernier, j’ai eu trente ans.
C’était mon deuxième anniversaire en tant que cancéreuse, ou du moins, en tant que personne qui suit un traitement contre le cancer.
Tout comme l’année passée, j’ai ressenti de la gratitude -d’être toujours là, d’avoir ma fille à mes côtés et d’être la moitié de mon temps sur terre, enrobée d’amour- mais le même goût amer reste au niveau de mon palet.
Journée spéciale ce vendredi, des proches qui prennent sur eux pour ‘que tout se passe pour le mieux’ (cancer + anniversaire = combo gagnant pour se faire traiter comme une princesse le temps d’une journée). Et même si cela est peut-être forcé ou hypocrite.
J’aime quand mon anniversaire tombe un vendredi ou un samedi.
Le vendredi après-midi, je suis allée dans un EHPAD, avec mes collègues de formation pour rencontrer deux femmes  qui parlent encore breton. Je me suis dit que ‘amzer ‘zo c’hoazh’ (il y a encore le temps) tout en n’y croyant pas vraiment. C’est compliqué de ne pas savoir ce que me réserve la suite. Personne ne sait vraiment. Mais j’ai l’impression qu’à partir du 27 juin 2019 (date de ma dernière séance de radiothérapie), il y aura toujours cette épée au-dessus de ma tête.
‘Il faut passer à autre chose et se concentrer sur le temps présent, et me dire que je suis guérie’. Est-ce qu’à force de me le répéter, je vais finir par y croire ?

Pour la suite, les festivités ont eu lieu ce samedi, sur le seul caillou qui me fait vibrer, en ce lieu où je me sens le mieux, j’étais à Groix.
Bien entourée.
Retrouvaille échauffée.

J’ai défilé en costume de travailleuse (on ne se refait pas), j’ai dansé, j’ai parlé breton, j’ai bien mangé et j’ai bien bu. Il y avait de l’amour, de l’amitié, de l’émotion et de la bienveillance tout autour de moi.
Mais, faut-il que la mer me sépare et me protège de la grande terre pour que tout aille pour le mieux ?

Les séances de radiothérapie suivent, les unes après les autres. J’ai une belle marque de bronzage-cramé de la clavicule, à l’aisselle, en allant jusque sous le sein.
Les manipulatrices m’ont souhaité mon anniversaire, j’ai trouvé que le geste était sympa. J’aime bien quand certaines s’occupent de moi parce que parfois elles passent de la musique que j’avais l’habitude d’écouter avec mes copines. Et quand je vais bien, ça me donne envie de me dandiner sur cette table froide recouverte de papier comme chez le médecin.
Mon mamelon est bicolore, je l’écris ici pour tenter de décomplexer la chose mais j’ai parfois l’impression que mon corps ne m’appartient plus depuis que j’ai un cancer. Combien de fois me suis-je dénudée devant des inconnus pour qu’ils palpent, positionnent, auscultent, vérifient et s’assurent que tout pourra bientôt rentrer dans l’ordre.
Mon corps suit péniblement le rythme en comptant les jours jusqu’à la fin.

les commentaires les plus récents sont en bas de page

5 commentaires

  • Nana says:

    Danse la vie belle d’âme car elle coule en toi. Tu es juste magnifique, belle, rayonnante, tu dégages quelque chose de très fort. Alors danse, danse, danse, le seul risque sera de redécouvrir que ton corps est bien la, vivant, même si de mauvaises cellules s’y baladent. Danse et chasse-les, visualise le et expérimente le, je suis certaine que ça te donnera beaucoup de force.
    Un grand merci pour ton partage authentique qui me touche, merci Ariel 🙏😘

  • Marobert says:

    HAaaaaaaan, alors déjà bon anniversaire !! Désolée chaton j’ai oublié honte sur moi!

    Ensuite, que te dire à part, que je comprends que tu ressentes les choses comme ça … Le point positif étant que tout ces obstacles ne t’ont pas empéché de mener de front tout tes projets. C’est admirable, et c’est tant mieux, tu as continué de vivre, à fond, , même si ce n’est pas facile d’avoir cette épé de damoclès qui plâne au dessus de toi.

    Enfin, j’ai hâte de te revoir, tu pourras pleurer sur mon épaule si tu veux (je mettrai une serviette dessus) mais on pourra aussi danser et rigoler et chanter et parler breton (enfin je t’écouterais sans comprendre mais si ça te fait plaisir jsuis chaude comme le binik)

    En tout cas je pense fort à toi très souvent !
    Gros bisous d’amour!

  • ariel kynodontas says:

    Merci à toi Nathalie, des bises !

  • Berangere says:

    Bonjour ariel,
    Je m appelle berangere je suis belge et j ai la meme salle bête que toi elle est venue s imisser ds ma vie 15 jours avant mes 40 ans que j ai eu le 1 er mars.
    Maigres les contrôles annuelles que je faisais depuis 16 ans car ma maman était décédée de cette maladie.
    On avait rien vu deux mois au paravent.
    Une petite étoile ( mon papa avec qui j avais une relation fusionnelle comme dit soeur clair) au dessus de ma tête a fait que je l ai découverte fortuitement.
    J ai fais les tests génétiques qui sont négatifs.
    Le cancer de la malchance m a dit l oncologue.
    Elle me poursuit celle malchance car j ai perdu ma mère en 2011 et mon père en 2012 de cette merde.
    Actuellement je termine mes traitements me reste 2 petites chimio avec pendant ce parcours bcp de péripéties.
    A peu près les même que toi.
    Je te lis depuis le début tu m as parfois fait rire aux éclats mais aussi pleurer car je ressentais et ressens toujours la même chose que toi.
    Mais tu m as aussi donner la force et le courage d avancer.
    J ai surtout apprecie l épisode des conversations de zinzin ds la tete qd tu fais la chimio car c est vrai.
    Je reste forte pour mon fils qui va avoir 18 ans et mon mari.
    Les gens ne savent pas à quel point les traitements sont durs d ailleur leurs paroles aussi parfois.
    J en ai entendu des choses…
    Je me fais opérer comme toi une tumerectomie le 18 juillet si pas changement et le chirurgien me retire le portacat.
    Je voudrais savoir si toi aussi on te l a retiré durant l intervention?
    Je suis leurs instructions après tt ce sont eux les pro mais je me demande si c est pas trop tôt?
    J ai aussi rencontré de braves gens des pots de galère comme je les appelle et on a bien rigoler aussi des fois maigres les difficultés.
    Il faut aussi voir le côté positif.
    Un autre côté positif j ai eu le temps de me refaire ttes les séries années 90, les frères scott, desperate housewaves,… car comme tu le dis à un moment tes amis te suivent plus ou pensent que ça
    S attrape donc il faut bien te trouver de nouveaux pots pour faire passer le temps et derrière leur écran ils ne te jugent pas et ne jouent pas aux moralisateurs eux.
    Tu évolues bien j espère suivre ton chemin.
    J aimerais déjà que me cheveux soient comme les tiens.
    Et même si je ne te connais pas je t embrasse bien fort.
    Berangere.

  • ariel kynodontas says:

    Big love ma poulette, hâte de te revoir !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *