Ariel Kynodontas

Fighting The Crab

logo instagram logo rss logo rss
haut de page
canine le 26 octobre 2018

Octobre noir.

Je suis tristesse.

Tristesse car même dans la maladie il y a stigmatisation : le bleu pour les hommes et… roulements de tambour, le rose pour les femmes.
Au risque de me mettre toutes mes potes de cancer à dos, tant pis, je pousse mon coup de gueule.

Tout d’abord, je trouve bien sûr dans l’ensemble que c’est une bonne idée ce mois de sensibilisation autour du cancer du sein.
C’est important de se palper, sans quoi une femme peut trèèès facilement passer à côté d’une grosseur (non, sans dec’, je sais de quoi je parle…) et assez vite se retrouver avec des ganglions tout gros/tout pas beaux sous les bras, des métastases méga balaises… toutes ces réjouissances plus sympa les unes que les autres !
C’est avec tout le reste que j’ai du mal… Le rose et tout ce qu’il y a autour nous met une nouvelle fois dans une case et je trouve cela plus que dommage.
Je ne me reconnais pas dans toutes ces campagnes de sensibilisation, je ne me sens pas à ma place dans ces événements. Octobre rose ne me ressemble pas. Et pourtant, j’ai un cancer du sein.
Tout ce rose Barbie et cette bonne conscience collective me fait un peu drôle, j’ai toujours eu du mal avec cela, mais passons…
En novembre, nous allons toutes et tous retomber dans l’oublie et l’anonymat les plus total ?
Ce n’est pas sans me rappeler le 8 mars ou la journée du droit des femmes. D’un coup et pendant -ici- un mois, les projecteurs sont braqués sur nous.
Puis plus rien ou presque, d’un coup d’un seul, on s’est intéressé à notre histoire, aux traitements, au sort de nos corps et plus généralement, à ce que nous vivons, nous les malades.
Alors vous me direz ‘c’est bien beau de gueuler mais tu n’as rien d’autre à proposer’ et c’est bien vrai. Je n’ai pas de meilleure idée pour à la fois sensibiliser et faire en sorte que les autres se sentent concernés.
Car malheureusement et désolée de vous l’apprendre mais ça n’arrive pas qu’aux autres mes p’tites poulettes.
J’ai bien conscience que le pays ne peut pas vivre au rythme des cancéreux tout au long de l’année.
Mais juste tenter de s’intéresser à nous en dehors du mois d’octobre, ça serait bien aussi.
Bisous sur les joues.

les commentaires les plus récents sont en bas de page

Un commentaire

  • samama says:

    bonjour Ariel
    je te comprend ,je comprend ta colère ,tu es encore dedans !!!
    je suis en rémissions depuis 1 an !!!
    chaque fois que je rencontre (peux importe l endroit , si je sent bien la personne ,avec beaucoup de douceur , de tacts ( enfin j espère )
    j informe !!!
    alors ,j espère être utile , sauver le monde cela n est pas possible ,
    une ,c est déjà super !!!
    prends soin de toi ,n’écoutes toi !
    je t embrasse
    a très vite 🌞
    lysiane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *