Ariel Kynodontas

Fighting The Crab

logo instagram logo rss
haut de page
canine

#6

canine

#5 : confinement.

On ne peut pas dire : « comment est-ce qu’on en est arrivés là ? ». On le sait. Personne n’y a cru. Cette grossesse est décidément des plus étranges. Être enceinte de 4 mois et être interdite de sortir de chez soi. Le 16, le jour de l’annonce du confinement, malgré les rumeurs qui couraient, nous sommes allées faire des courses pour cuisiner LA recette de burger parfait. Nous étions un millier d’individus dans ce supermarché, impossible de faire un pas devant l’autre, ni de ne pas se faire bousculer -sans excuses-, les gens étaient fous, certains criaient, avaient des masques... Voir l'article

canine

#4

Photo prise par Wendy. (1) Mon bébé ressent-t-il toute cette tristesse et cette amertume.Après 24h de répit, je me disais que tout allait aller mieux maintenant. J’avais acheté le premier vêtement pour le petit grâce aux conseils précieux de ma fille. Quand j’appris la mort d’un ami… Je me rassurais en me disant que 2020 ne pouvait être que mieux comparé à 2019 et 2018. Peut-être que non finalement. Je suis triste, en colère, je culpabilise, je me pose mille questions auxquelles je n’aurais encore une fois pas de réponse. Depuis l’annonce, j’ai l’impression de ne plus sentir mon bébé,... Voir l'article

canine

#3

Mes rendez-vous avec la psy sont reportés à peu près toutes les semaines. Je n’ai pu la voir qu’une fois depuis que je sais que je suis enceinte. J’aurais pourtant besoin de parler à quelqu’un. Je ne sais pas vers qui me tourner. Je suis très stressée, pas très heureuse. Je suis énervée, j’en veux à la terre entière. Je ne sais pas comment apaiser ce sentiment de colère mangeur d’énergie. J’ai pourtant ce que je souhaitais depuis longtemps ; je suis à nouveau enceinte de l’homme que j’aime. Reconnait-on les personnes saines d’esprit en partie grâce à leur rapport... Voir l'article

canine

#2 : je me nourris essentiellement de pains au lait tartinés de miel.

Je suis dans le brouillard et j’attends. J’attends un mieux, une acceptation, que l’on se réjouisse, que j’arrive à sauter de joie – mais pas trop haut. L’ambiance et les réactions générales ne s’y prêtes pas. Je n’ai pas spécialement hâte que mon ventre pousse. C’est comme si j’avais honte, je n’ai pas le droit d’être heureuse de cette nouvelle. Mon corps fonctionne mais je devrais lui faire du mal à nouveau. Je me dis que quand il sera là, tout sera peut-être oublié, je l’espère. La veille de ma deuxième échographie de datation, j’avais mon rendez-vous de contrôle des... Voir l'article

canine

#1

A peine passé le choc de tomber enceinte aussi rapidement. Rapidement, c’est-à-dire : aussitôt après avoir fait enlever mon stérilet. J’ai pensé être stérile, notamment à cause de ce que les médecins sous-entendaient, de ce qu’on peut lire ou entendre, de la proposition de conservation d’ovocytes avant le lancement des traitements. Ma gynécologue et mon oncologue m’avaient dit que si jamais je tombais enceinte, rien ne me forçait à subir un avortement (contrairement aux dires d’une sage-femme trop prudente -et flippante-). Mon cancer ayant été découvert il y a un an et demi, à priori et d’après elles, maintenant était... Voir l'article

canine

Le jour où je suis sortie les cheveux attachés.

Mardi dernier n’était pas seulement mon deuxième jour de travail dans un fantastique magasin Biocoop. Non. C’était aussi le jour où je suis sortie de chez moi, en l’occurrence pour aller travailler, avec les cheveux attachés. Nouvelle étape qui m’éloigne un peu plus de la maladie. Étrange est le bain qui me fait côtoyer tant de nouvelles personnes chaque jour sans qu’aucun individu -exceptés deux amis- ne sache qu’il y a 5 mois, mon quotidien c’était l’hôpital, les médecins, les questionnements, l’attente que l’Après arrive vite. Mais pour quoi exactement ? La semaine dernière, je suis restée quelques instants entre... Voir l'article

canine

C’est l’automne.

Skeudenn : Enez-Sun Voilà une semaine que j’ai mes résultats de biopsie. Et ils sont négatifs. Contrôle dans quatre mois. Cette sursurveillance me laisse dans l’ensemble indifférente. L’hôpital est un endroit qui m’est familier, je n’ai pas besoin de réfléchir lorsque je guide mes pas, mon corps se met en mode automatique. Une partie de moi déteste parcourir les larges allées de l’hôpital, elles me rappellent combien j’ai souffert. Elles rappellent à mon souvenir le premier mois de traitement, je n’avais pas encore intégré que j’étais malade, l’hôpital m’était hostile. Mais une fois l’état général changé et la normalité devenue... Voir l'article

canine

‘Sois douce avec toi-même.’ Merci Florence, merci Nathalie.

Skeudenn : Enez-Edig.     La supposée normalité est anormale lorsqu’on va mal et ce, depuis longtemps. Il faut refaire tout le chemin inverse et nager à contre-courant. Il faut se battre contre soi-même, contre cette prétendue nature que chacun.e s’est forgée. Et lorsque cette nature établie a été construite en suivant un chemin de destruction en éradiquant toute perspective d’avenir, lutter pour défaire toutes ces croyances, ces schémas, ces habitudes de vie et de pensées est éreintant. Je me rends compte à quel point être accompagné.e et entouré.e est important voire, essentiel. Je sais que cela va prendre du... Voir l'article

canine

Tartare et Béarnaise.

6-9-19, Seule la veille de cette probable microbiopsie, j’angoisse un peu de ne pas savoir à quelle sauce je vais être mangée. Je cherche à passer le temps, qu’il s’écoule vite et avec le moins de questionnements sans réponses possibles. Je regarde ‘Stranger Things’, j’essaie de me raccrocher tant bien que mal au train de vie normale d’une jeune femme de 30 ans. Je sais que rien ne sera jamais plus comme avant, lorsque je me sentais invincible.   8-9-19, comme prévu, j’ai passé une bonne partie de l’après-midi à l’hôpital. Après avoir attendu une cinquantaine de minutes torse-nu dans... Voir l'article