Ariel Kynodontas

Fighting The Crab

logo instagram logo rss logo rss
haut de page
canine

Étape 1 : Done.

Petit compte-rendu des familles qu’a été cette douce période de chimiothérapie EC 100 (épirubicine + endoxan) et qui a duré du 2 mai au 27 juin 2018. Le jour du traitement, surtout pour les trois premières séances, a été à chaque fois plutôt dur à encaisser. Pour la quatrième et dernière, la fatigue m’est tombée dessus après coup et elle était accompagnée de quelques nausées. Alors autant vous dire qu’avec la chaleur extrême, c’était le pompon ! Lorsque mes deuxième et troisième chimios ont été repoussées, j’éprouvais une sorte de petite joie débile. Joie débile parce qu’il fallait les faire... Voir l'article

canine

Bye bye fils de ta mère.

J’ai tenu deux mois avec toi, c’est-à-dire deux injections très douloureuses dans le cul. Les effets secondaires que tu me procures me transforment soit en chaudière, soit en glaçon. Sans parler des sautes d’humeur, courbatures, baisse de libido, trouble du sommeil…   J’ai très peu souvent l’occasion de faire des choix dans mon processus de guérison, dans l’accompagnement médical et hospitalier. Et c’est pour moi, ENFIN l’occasion de décider. Je choisis donc d’arrêter les injections de Decapeptyl (j’ai l’impression de faire un communiqué de presse, comme si j’étais célèb’ et tout quoi). Au revoir sueurs nocturnes et bonjour lubrifiant !... Voir l'article

canine

J 3, pas tout à fait les doigts dans le nez.

Photo : ‘Twin Peaks’, référence à ‘Alice in Wonderland’, évidemment.     Le retour de Super-Raplapla.   Je ressens quelques effets secondaires, qui prouvent que le poison a bien circulé dans mes veines.   Cette grosse dalle que j’ai ! Si puissante qu’elle creuse profondément l’estomac et donne la nausée. Et quelle fatigue de l’extrême je ressens ! C’est compliqué de garder la face. Je ne sais plus si je suis un gros, ou un maigre, un grand, ou un petit tas de pâte-à-modeler qui sèche à vu d’œil au contact de l’air.   Plus que quatre injections pour remonter... Voir l'article

canine

J 2, une grande balade en forêt ou bien ?

Je suis tellement étonnée de la réaction de mon corps face à cette dernière chimio. J’ai peur que les pires effets secondaires me tombent sur la gueule quand je ne m’y attendrai plus. Je n’ai pas du tout eu de nausées (thanks le p’tit Jésus des cancéreux !), seulement un gros coup de fatigue hier. Mes yeux peinaient par moment à rester ouverts, mais je n’ai pas ressenti cette énorme barre au milieu du front comme pour les autres.   Pour cette dernière ‘grosse’ séance (de sport, non, si seulement), j’y allais plus cool parce que je savais que c’était... Voir l'article

canine

Quatrième chimio, Jour 1.

Hey, mais vous êtes où les effets secondaires sérieux… ?   Bon, je fais un peu ma dure à cuire là parce que je ressens tout de même un mélange très étrange actuellement, qui est d’être très énervée à cause de la Cortisone et un peu kaput, probablement en partie parce que je n’ai pas beaucoup dormi durant ces trois derniers jours.   Pour le moment, je n’ai pas de nausée. Et aucun fourmillement n’a l’air motivé à pointer le bout de son nez. Je ne suis pas dans une forme olympique, c’est clair, mais franchement ça va. Il faut... Voir l'article

canine

Et c’est le temps qui court.

Je ne vois pas les journées passer, mes enfants ! Alors que :  je ne travaille plus + je n’ai plus à réviser étant donné que j’ai lâché mes études + ma fille est à l’école 4 jours par semaine = j’ai à balle de temps pour moi.   Et pourtant… Je ne lis pas autant que je le voudrais. Je n’écris pas autant que je le voudrais. Je ne joue pas assez avec Blondie. J’avance comme un escargot dans mes séries. Je ne teste pas assez de nouvelles recettes… La liste est longue ! J’ai du mal à gérer... Voir l'article

canine

Le monopole de la déprime.

Depuis que la terre entière (j’exagère à peine) est au courant que j’ai un cancer, j’ai remarqué que les gens se confient beaucoup moins à moi. Certains esquivent même la question tellement bateau du « ça va toi ? » en ne répondant que par d’autres questions sur l’état de mon moral ou sur l’ampleur des effets secondaires de la chimio.   Mais vous croyez que j’ai le monopole de la déprime ou quoi ? Ce n’est pas parce que je suis malade (muhahaha, la grosse blague) que vous n’avez pas le droit d’avoir un coup de mou.   Pendant les tout... Voir l'article

canine

❤ Les hémorroïdes ❤

Photo : Moi, jadis.   Attention, article trash puisque je vais parler de mes nouveaux potes qui me suivent partout : les hémorroïdes. Âme sensible s’abstenir de lire la suite. Si vous ne m’avez pas revue depuis que je suis cancéreuse et que vous voulez garder cette douce image de moi gambadant dans un pré, les cheveux au vent et dont il émane une odeur de fraise paillette, ne lisez pas la suite.   Je vous aurai prévenu.   Je dis STOP AU TABOU DES HÉMORROÏDES !   Si vous aussi vous souffrez et saignez du cul, sachez que vous... Voir l'article

canine

Super Raplapla !

Lundi, à J 7, passée l’euphorie du weekend, j’étais comme vidée. Il faut dire que j’ai un peu abusé en me couchant à minuit vendredi, samedi ET dimanche. Et j’ai zappé la sieste un jour aussi… Quelle fofolle je suis !   Le cancer révèle le ‘gène mémé’ qui est en moi. Ce gène est responsable des mises en pyjama à 16h comme à 18h, en rentrant du travail, des repas pas plus tard que 19h et des couchers à 20h. Il est bien entendu à son apogée en cas de grossesse, après l’accouchement (on peut faire ça en famille... Voir l'article

canine

Weekend d’anniversaire pluvieux mais heureux.

Depuis J 4, je ne suis plus trop barbouillée, ce qui veut dire que j’ai pu recommencer à me goinfrer donc je suis plutôt heureuse. Un anniversaire sans pouvoir manger plus que de raison, quelle tristesse ! J’ai aussi décidé de m’accorder un « p’tit verre » pour fêter cette nouvelle bougie. Je me suis gentiment enfilée un petit peu plus d’une coupe de Prosecco (mon truc pref’ à boire pendant l’apéro) et j’étais légèrement pompette. En fait, j’ai eu l’impression que cela faisait ressortir les produits qu’on m’injecte pendant la chimio. Et l’odeur de l’alcool me rappelle l’hôpital et ses effluves... Voir l'article